navigation

source depeche de kabylie 14 avril 2007 20 octobre, 2010

Posté par mamac dans : Non classé , trackback

Doit-on dire que ce groupe est la nouvelle étoile montante de la région ? Assurément oui, car à les entendre chanter, on sent une véritable volonté de bien faire et des sacrifices consentis par ce trio pour la réussite de ce premier album intitulé “Ceah mi thewess” (bien fait qu’elle se promène) qui a été mis sur le marché au mois de septembre dernier.

Composé de Aziz, de son cousin Abdellah dit Bella et de la jeune sœur de ce dernier Akila, ce trio de la famille Mamache dont le nom du groupe s’en est inspiré pour se donner un nom, avait commencé par reprendre dans les fêtes de famille quelques chansons que leur grand-mère leur chantait quand ils étaient petits.

Au fil des temps et après les encouragements de leurs proches et mûre réflexion, ils décidèrent en 2004 d’écrire des chansons qui traitent principalement de l’amour et des tracas de la société. C’est ainsi que naquit, en 2006, cet album de 7 chansons vite auréolé par la jeunesse.

“Nous avions tapé deux bonnes années pour achever cet album car nous voulions de la perfection et nous sommes satisfaits de notre travail”, nous a déclaré l’aîné et leader du groupe, Aziz Mamache.

Le fait rare dans notre société kabyle et qui attire l’attention est que 3 membres de la même famille, un frère et une sœur de surcroît, chantent ensemble.

Questionné sur ce phénomène, si on peut l’appeler ainsi, Aziz nous rétorqua que leurs chansons même si elles traitaient de l’amour étaient saines.

Encouragés par ce premier succès, les 3 cousins prévoient de sortir à la fin de l’été un autre album de 9 chansons intitulé “Dhketch itrajogh” (c’est toi que j’attends) dont ils espèrent un bon écho de la part de la jeunesse et de leurs fans, grands et moins grands.

Il faut reconnaître que ces jeunes ont réussi un chef-d’œuvre par leurs propres moyens sans aucune aide des autorités ou autres responsables de la culture. Aziz avait tenu à préciser qu’ils doivent rendre  hommage à l’un de ses collègues de travail, M. Mahmoudi Zahir en l’occurrence, qui les avait aidés financièrement pour la sortie de cet album.

Travailleurs pour les deux jeunes hommes et lycéenne pour la jeune fille, la famille Mamache ne peut qu’être fière de ses enfants qui, avec un minimum de moyens et beaucoup de volonté, ont réussi là où les autres n’ont pu le faire.

 

A. Gana

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

One Hundread Locks Corporation |
Michael Jackson |
La musique commence là où s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la cle de sol
| Mwa Lucie
| midnightspecial